Photo de la rubrique

Accueil > Actualités

Vaison Danses 18 : Non solo Medea du Ballet National de Marseille

Vendredi 27 juillet 22:00

Emio Greco et Pieter C. Scholten, les deux chorégraphes du Ballet national de Marseille (BNM), appréhendent le théâtre comme une micro-société qui surgit du moment, rassemble les gens dans l’ici et maintenant. Aussi ne pouvaient-ils pas omettre, pour cette nouvelle pièce du Ballet National de Marseille, qui sera créée cet été à Pompéi, la tradition du théâtre antique. C’est donc tant par le corps que par les mots et la musique qu’ils posent la question de la fatalité et de la liberté humaine face à la violence de nos sociétés. Parce que les combats d’hier ne sont pas sans rappeler ceux d’aujourd’hui, la tragédie de Pompéi faisant écho à la fragilité du continent européen, « Non solo Medea » revêt une dimension intemporelle et universelle. Un temps suspendu par la voix d’une comédienne pour mieux révéler la modernité des tragédies grecques. La comédienne incarne tour à tour différents personnages du théâtre grec, tels OEdipe, Médée, Iphigénie ou Antigone, qui résonnent par leur contemporanéité. Alors composée de sept parties – le regret, le contrôle, l’acceptation, la révolte, le déni, la prise de conscience et l’exode – Non solo Medea interroge avec force la notion de déterminisme dans une société en crise et porte dans un élan cathartique un désir de changement. Véritable défi à la démesure d’un théâtre antique, le corps de dix-sept danseurs donne la réplique à ces mots, rythmés au son de percussions live. Le dialogue intense qui se crée sur scène entre les danseurs, la comédienne et la percussionniste décuple la tension dramatique avec laquelle amour et combat sont conjugués dans la pièce. Le passé et le présent se frottent et se heurtent au son d’un montage musical énergique et puissant, empruntant tant au répertoire de Pink Floyd qu’Arvo Pärt, Xenakis ou Beethoven.

L’avis du directeur artistique P.-F. Heuclin : « La première française de cette création 2018 par la compagnie régionale créée par Roland Petit, aura lieu au théâtre antique. Vaison-la-Romaine nommée la petite Pompéi, s’associe au Festival de la cité italienne, pour cette tragédie moderne dansée autour de Médée. Le signe d’une soirée d’exception, avec en bonus, l’émotion unique d’une création portée par une troupe engagée. »

haut page