Histoire et patrimoine > musée archéologique Théo Desplans

suivez le guide !

Les collections dressent un panorama complet de la vie quotidienne à Vaison dès les premiers siècles de notre ère. Maquettes, dessins et photographies restituent les architectures et les paysages de la ville antique et convient le visiteur à un voyage dans le temps et dans l’intimité de nos ancêtres.

Secteur Préhistoire et Protohistoire

Les premières vitrines donnent un bref aperçu de la préhistoire et des savoir-faire des populations de cette époque. Une carte permet de visualiser les lieux préhistoriques découverts sur le territoire de la commune. Le moulage d’un foyer domestique, découvert sur la rive gauche de l’Ouvèze, et des stèles en grès du VIème siècle avant J.-C. évoquent l’époque protohistorique. Ces premières vitrines retracent le développement de la ville gallo-romaine avec ses caractères propres. Le visiteur découvre ensuite la Vasio antique, capitale des Voconces.

La ville gallo-romaine et les monuments publics

Le dégagement de 15 hectares de vestiges depuis le début du siècle et les observations réalisées au cours des travaux d’urbanisme, ont apporté de précieuses informations sur la ville antique. A son apogée, elle couvrait 60 à 75 hectares. Le cœur de ville s’étendait sur la rive droite de l’Ouvèze, qui était endiguée dans sa traversée urbaine. Une maquette rappelle les techniques de construction de la digue. Des pieux en chêne, sur lesquels reposait la fondation en pierre, sont exposés. L’essentiel de la ville antique demeure enfoui sous l’agglomération actuelle, seuls quelques monuments publics et des quartiers résidentiels, commerciaux et artisanaux ont pu être fouillés. Les tuyaux de plomb, caissons à répartition d’eau ou chauffe-eau conservés dans le musée rappellent au visiteur l’importance sociale de l’eau dans les villes romaines. Richement décorés, thermes, balnéaires, aqueducs, théâtres sont autant de monuments publics contribuant au prestige des villes de l’époque. C’est pourquoi, le musée offre une large place aux statues impériales qui ornaient autrefois le mur de scène du théâtre.

Commerce et artisanat

Cet espace présente les témoins des activités artisanales gallo-romaines, connues en particulier par les fouilles du quartier des Boutiques à Puymin. Une vitrine expose les pesons utilisés par les tisserands et les objets en os transformés par les artisans tabletiers. Une autre présente des outils : marteau, pioche, … Une inscription évoque le regroupement en corporations de commerçants et de travailleurs. De nombreuses pièces de monnaie et des amphores traduisent la vigueur des échanges commerciaux à cette époque.

Religion et funéraire

La religion gallo-romaine se caractérise par une osmose entre les traditions indigènes et les cultes romains et orientaux. Dans le monde rural de Vasio, les cultes liés à la fécondité, à la terre et aux hommes étaient essentiels, comme en témoignent les inscriptions présentées dans le musée. Les Voconces adoraient Mercure, Sylvain ou Vulcain. L’une des œuvres les plus célèbres du musée est une tête d’Apollon en marbre, du IIème siècle, réplique romaine d’un original grec. Les objets usuels retrouvés dans les tombes : fioles à parfum, lampes à huile, miroirs, témoignent des pratiques funéraires des habitants de cette époque.

Les maisons gallo-romaines

Ce thème est le plus représentatif puisque la majorité des vestiges concerne l’habitat privé. L’étude de l’architecture, illustrée par des maquettes et des reconstitutions, met en évidence les modes de construction et l’évolution du bâti. Les objets domestiques présentés dans les vitrines (vaisselle, outils, verrerie, …) évoquent les habitudes des propriétaires des grandes demeures.

 
  • Suivez le guide !